ma pile de 2007, haute de 69 livres.

La petite fille de Monsieur Linh, par Philippe Claudel

Monsieur Linh est un vieil homme. Il a quitté son village dévasté par la guerre, n’emportant avec lui qu’une petite valise contenant quelques vêtements usagés, une photo jaunie, une poignée de terre de son pays. Dans ses bras, repose un nouveau-né. Les parents de l’enfant sont morts et Monsieur Linh a décidé de partir avec Sang diû, sa petite fille. Après un long voyage en bateau, ils débarquent dans une ville froide et grise, avec des centaines de réfugiés.. Un livre magnifique, émouvant et attachant. Je l'ai lu en deux heures, mais je crois que je ne l'oublierai pas de si tôt.


L'enfant de l'autre, par Henriette Bernier

Pendant la seconde guerre mondiale, la vie d'une famille recomposée, dans laquelle la nouvelle épouse du paysan n'accepte pas l'enfant qu'il a eue d'une première femme. Amour, résistance et trahison.


Mort d'un berger, par Franz-Olivier Giesbert

Marcel Parpaillon est berger dans la région du Mercantour, au nord de la Provence. Sa vie a été dure, et la vieillesse - il a 80 ans - ne lui apporte aucune douceur : son fils meurt dans des circonstances étranges, un loup s'intéresse à ses moutons, son voisin est assassiné mystérieusement, on le suspecte… Aidé par un berger muet, presque son fils adoptif, et par une jeune et belle citadine venue d'on ne sait où, il va traquer le loup jusqu'au cœur des montagnes avec ses chiens, son troupeau, son âne Origène.


L'américain, par Franz-Olivier Giesbert

L'enfance de Franz-Oivier Giesbert et ses rapports difficiles avec son père.


La joueuse d'échecs, par Bertina Henrichs

Un amour de livre, lu en une petite journée. Eleni, une jeune femme de chambre grecque se met, par hasard, à jouer aux échecs… Tourbillon dans sa vie et chamboulements en tous genres. A lire absolument


En attendant minuit, par Claude Michelet

La guerre de 14, vue de deux côtés : du côté de Jean Laval, soldat de deuxième classe, embourbé dans les tranchées depuis 28 mois, du côté de Marthe, son épouse, qui doit tenir les rênes de la ferme, toute seule. Un bel hommage au travail des femmes et à leur solitude, pendant la grande guerre. Poignant et émouvant.


Ourania, par Jean-Marie-Gustave Le Clézio

Un jeune géographe part à la découverte du Mexique. Il y découvre Campos, Lilli et tout un monde qui lui paraît utopique et la rapproche d’une cité imaginaire qu’il avait inventée, étant enfant : Ourania. Pas facile à lire, mais bon livre.


Une chance de trop, par Harlan Coben

Meurtres, enlèvement d’enfants, trafic de bébé. Un thriller haletant jusqu’à la fin


Eldorado, par Laurent Gaudé

La double trajectoire d’un policier des frontières qui perd le sens de sa mission et d’un jeune émigrant soudanais qui tente d’atteindre l’Eldorado européen. Ou quand le flic aux frontières ne supporte plus sa mission et passe de l’autre côté de la barrière.


325000 francs, par Roger Vailland

325 000 francs, c'est la somme que doit se procurer Bernard Busard pour obtenir la gérance d'un snack-bar et ainsi pouvoir épouser la jeune fille qu'il aime, Marie-Jeanne, qui refuse de se marier tant que la situation de Bernard sera aussi modeste. Un des derniers livres sur la condition de l’ouvrier et les cadences infernales sur les presses à injecter. Du Zola ? Du grand art.


Harry Potter et les reliques de la mort, par JK Rowling

Bon, est-ce vraiment nécesaire de le présenter ?


L'élégance du hérisson, par Muriel Barbery

La petite aristo et la concierge érudite. Un livre que quand tu e commences, tu n’as qu’une envie, c’est le finir !!
Certains ont détesté, moi j'ai adoré


Teacher man, par Frank Mac Court

Le petit garçon des Cendres d’Angela, que l’on avait laissé à son arrivée aux Etats-Unis est maintenant prof de littérature anglaise à New York. Ses débuts, ses interrogations, son regard sur l’enseignement et sur le monde des enseignés.


Le magasin des suicides, par Jean Teulé

Avez-vous déjà vu un magasin ou l’on vend des articles pour que les gens se suicident ? Des cordes pour pendus, des dragées empoisonnés, etc… Un livre complètement déjanté. Bon rire garanti, même si, vers la fin, j’ai l’impression que l’auteur en fait un peu trop…


La chorale des maîtres bouchers, par louise Erdrich

A la fin de la guerre de 14-18, un jeune allemand, Fidelis Waldvogel, quitte son pays pour tenter sa chance en Amérique. Il débarque à New York avec une valise pleine de couteaux et de saucisses. Car Fidelis est boucher. La vente de ses saucisses lui permet d'acheter un billet de train pour aller dans l'Ouest. C'est ainsi qu'un beau matin il arrive à Argus dans le Dakota du Nord. Grâce à son métier, il va bientôt gagner assez d'argent pour faire venir d'Allemagne sa femme et son fils. Puis il ouvrira sa propre boucherie et créera une chorale, avec tous les hommes du village. Arrive alors au village un drôle de couple : Delphine et Cyprian.


Le jour où j'ai sauté dans l'infini, par Thierry Paillard

La vie dans un monastère. La recherche de soi d'un moine amoureux d'une novice. Un homme devient moine et se moine quitte le monastère pour se marier. Excellent bouquin, au style lent, comme la vie monastique !


Grand-Père, par Marina Picasso

Etre la petite-fille d'un homme comme Picasso, est-ce facile ?? Marina l'explique, après 14 ans de Psychanalise pour s'en sortir.. Le Maître, le Soleil n'était pas homme facile. Superbe livre sur une enfance et une adolescence écrasés par l'aura immense du maître.


La mort du roi Tsongor, par Laurent Gaudé

Magnifique, surprenant. La mort du roi Tsongor a des conséquences qu'il n'avait pas prévues. Mais est-il vraiment mort ? Qu'attend-il pour disparaitre totalement ?


Les bienveillantes, par Jonathan Littel

La gueurre vue côté allemand, à travers un officier SS. Dur parfois, poignant, difficile à lire, même si on a du mal à le quitter. 950 pages excellentes


Le chat botté, par Patrick Rambaud

Les premières années de Bonaparte.


Napoléon, l'immortel de Saint Hélène, par Max Gallo

Tome 4, de 1811 à 1821. C'est la fin.. Tout le monde sait comment ça se termine !!
4 Gallo,4 Napoléon de suite. Un vrai bonheur, tant pour l'écrivain que pour le sujet...


Napoléon, l'empereur des rois, par Max Gallo

Tome 3, de 1806 à 1811. Mariage, divorce, remariage, enfant, Battaille de Wagram. Toujours aussi passionnant


Napoléon, le soleil d'Austerlitz, par Max Gallo

Tome 2, de 1804 à 1806. La grande époque, les grandes batailles


Napoléon, le chant du départ, par Max Gallo

Tome 1, les débuts, l'enfance, l'école, les premiers commandements


Cesar Imperator, par Max Gallo

L'histoire du grand Jules... ou tous les moyens sont bons pour arriver au pouvoir. Toutes les intrigues romaines. Se lit bien.


Le clandestin, par John Grisham

Pas le meilleur Grisham. Mais agréable à lire. Une belle ballade en Italie. Ca se lit tranquillement.


Le testament, par John Grisham

11 milliards de dollars pour six héritiers. Mais les choses ne se passent pas si bien que prévu pour eux.. Une demi-soeur inconnue de tous va semer le trouble..


Harry Potter et le prince de sang mêlé, par JK Rowling

A mon avis, le meilleur des 6 parus !! A bientot 50 balais, je suis comme un gosse devant Harry Potter... Vivement le 7 et le dénouement !


Si c'est un homme, par Primo Levi

Le témoignage de Primo Levi, interné à Auschwitz de décembre 43 à Janvier 45. Le fonctionnement d'un "Lager", vu de l'intérieur par un prisonnier. Magnifique et poignant.


Dans les bois éternels, par Fred Vargas

n Vargas, rien d'autre à dire.... Suspens et incompréhension... jusqu'à la dernière ligne.


Bord cadre, par Jean Teulé

La construction, la destruction d'un couple au fur et à mesure de la création d'une peinture.. Fallait y penser ! Des passages magnifiques. Une belle écriture! Lu en une soirée


La flèche du temps, par Martin Amis

Un roman écrit à l'envers, de la mort à la naissance du héros. En passant par la vie d'un médecin au camp d'Auschwitz... Etrange, et un eu effrayant.


La poursuite du bonheur, par Douglas Kennedy

La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy
Beau roman d'amour, mais plein de longueurs. Il aurait pu facilement faire 200 pages de moins. Le milieu est ennuyeux au possible...


Le nageur, par Zsuzsa Bank

Spécial. J'ai franchement eu du mal à le terminer.. Trop de personnages, on a tendance à s'y perdre.. Bof..


Le bizarre incident du chien pendant la nuit, par Max Haddon

La vision du monde des humains par un adolescent autiste. Etrange, étonnant, attachant et passionnant. A lire !


Le lit d'Aliénor, par Mireille Calmel

Vous voilà transportés au Moyen-Age. L'histoire romancée de la vie d'Aliénor d'Aquitaine. Complots, sorcières, magiciennes et vie des seigneurs du XII° siècle. Un livre gros, mais magnifique.


Plus fort que la haine, par Tim Génard

Histoire dure de la vie d'un homme. Le ton curé de la fin m'a un peu gêné. Bien, mais pas inoubliable...


Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, par Anna Gavalda

Lecture sympa.. Dans le train, de Paris à Bordeaux, en face de moi, une jeune fille et son petit frère. Elle a posé un bouquin sur la table. J'avais fii le mien. Comme elle jouait aux cartes, je lui ai demandé si elle pouvait me prêter son bouquin... Et voilà !!! 12 petites nouvelles croustillantes. Lu en un peu plus d'une heure, dans le train...


Je, François Villon, par Jean Teulé

Magnifique et cruel. Une vie pas comme les autres pour un poète pas comme les autres.


La joueuse de go, par Shan Se

Un joli bouquin, vraiment !


Mon père, par Eliette Abécassis




Bleu blanc rouge, par Alain Mabanckou

La vie rêvée des Africains à Paris


Perles noires, par Oeuvre collective

Assez inégal. De bonnes histoires, de moins bonnes..


La chambre de Stella, par Jean-Baptiste Harang

Redécouvrir des histoires de famille à travers une maison


L'associé, par John Grisham

Pas merveilleux, j'ai eu du mal à aller au bout.


La firme, par John Grisham

A lire absolument:


Petits suicides entre amis, par Arto Paasilinna

Un peu spécial, marrant, étonnant, plein d'imprévus


L'homme soeur, par Patrick Lapeyre

Bof.. Pas fini complètement. Du mal à y entrer.


Deux étés, par Erik Orséna

Un traducteur à Bréhat. Cocasse. Ca se lit tout seul.


Le joueur d'échec, par Stefan Zweig

Le jeu d'échecs dans l'horreur nazie. Etrange


La peur, par Stefan Zweig

7 nouvelles. La dernière est la plus belle.


Les yeux du père, par Sergio Ferrero

L'IItalie fasciste. Joli livre agréable à lire.


Le rire de l'ogre, par Pierre Péju

Magnifique et passionnant. La fin est horrible...Mérite d'être relu


Le ventre de l'Atlantique, par Fatou Diome

Les espoirs des africains sur la vie en France. Sous prétexte de football.


La dernière récolte, par John Grisham

Pas vu le film. Pas nécessaire. Les descriptions sont suffisantes.


Voyages, par Stefan Zweig




La loi du plus faible, par John Grisham

Un avocat plein aux as prend la défense des SDF. Poignant


Les étés de la vie, par François Bott

Poétique. Ca se lit en deux heures


Terrasse à Rome, par Pascal Quignard

Mouais.. Faut aimer !!


Les cendres d'Angela, par Frank Mac Court

Poignant et émouvant. Pas gai gai mais attachant


Les saisons de la nuit, par Colum Mac Ann

Construction du métro à New-York


L'engrenage, par John Grisham




Les piliers de la terre, par Ken Follet

1050 pages de pur bonheur


La vie sauve, par Marie Despléchin




La grammaire est une chanson douce, par Erik Orséna




La petite chartreuse, par Pierre Péju




Les âmes grises, par Philippe Claudel

Encore plus triste que le film...


La maison assassinée, par Pierre Magnand




Ensemble, c'est tout, par Anna Gavalda




 

Pourquoi ce site ?

Découvrez sur ce site ce que sont mes lectures.
Lectures paresseuses, avant de dormir, lectures gourmandes, au coin du feu, dans le jardin ou à la plage, lectures envahissantes qui collent à la peau, qui scotchent au canapé et empêchent de continuer à vivre normalement. Vivement ce soir qu'on rentre et qu'on le retrouve...

Le plus consulté


Deux Zéros et demi
Fiche consultée 422 fois