ma pile de 2008, haute de 53 livres.

La colère de Maigret, par Georges Simenon

Allez, un petit détour par Montmartre, Pigalle et les boites de strip-tease... Un patron de boite de nuit a été retrouvé étranglé... Entre deux bouffées de sa célèbre pipe, Maigret va déceler les mensonges de certains témoins. Ecrit en une semaine, lu en quatre heures!!!


Casimir mène la grande vie, par Jean D'Ormesson

Ou comment un petit groupe d'amis frise avec le grand banditisme, voire le terrorisme en toute impunité.... C'est plein d'humour, bien agréable à lire et bien étonnant pour un type comme d'Ormesson..


L'ami d'enfance de Maigret, par Georges Simenon

Allez Hop, un autre Maigret.....
Un conseil, cependant, méfiez-vous de vos anciens amis qui reviennent comme ça d'un coup... Ils n'apportent pas que du bon...


Maigret et le marchand de vin, par Georges Simenon

Qui a pu assassiner Oscar Chabut, opulent négociant en vins, réputé pour sa férocité en affaires, alors qu'il sortait avec sa secrétaire d'une maison de rendez-vous ???? Je e vous le dirai pas, mais moi, je sais !! Je peux vous le prêter si ça vous tente. Ce qui est terrifiant avec Simenon, c'est que quand on a commencé, on n'a qu'une idée en tête: en finir, et vite !


Un monde sans fin, par Ken Follet

La suite des Piliers de la Terre. Un mastodonte de 1300 pages. J' ai passé un mois, mais un mois baigné dans le Moyen-Age, comme si on y était. Tout y est, les rapports du seigneur et de ses serfs, la vie habituelle des petites gens de l'époque, les châteaux-forts, la vie économique du MA, la guerre de 100 ans. Mais aussi une belle histoire d'amour. Des moines, des prêtres, des évêques, des religieuses comme s'il en pleuvait, mais aussi des luttes d'influence, des intrigues, des coups bas, de la violence, un soupçon d'érotisme.. Tout pour faire un excellent bouquin !!! Il parait que Ken Follett travaille à l'écriture d'un troisième tome !!! Enfin, je suis quand même content de l'avoir terminé, je vais pouvoir lire autre chose, et surtout, alléger mon bagage, car ce bouquin est un vrai pavé, lourd et encombrant!!


Les fantômes du chapelier, par Georges Simenon

Kachoudas??? Mon petit ?? Vous savez Kachoudas ??? Oui ! Il sait, Kachoudas ! Il le sait que ce brave Monsieur Labbé est l'assassin de La Rochelle. Et il le suit. Il s'en rend malade... Le film de Chabrol, un de mes films cultes, suit ligne après ligne l'écriture de Simenon. La même ambiance glauque, grise, voire noire tout au long du roman. Magnifique !!


L'enterrement de Monsieur Bouvet, par Georges Simenon

Je commence une série de Simenon. J'ai en effet hérité d'une trentaine de bouquins du créateur de Maigret. Je commence la série par deux non-Maigret. Qui était Monsieur Bouvet, mort sur un trottoir de Paris en regardant placidement des images d'Epinal ? Un quidam seul, tranquille, ayant eu une petite vie agréable ? Un ancien truand ? Un aventurier ? Un espion ? C'est ce que découvre peu à peu l'inspecteur Beaupère. Voilà un bon livre pour commencer ma série de Simenon.


Sauver Noël, par Romain Sardou

Suite du magnifique "Une seconde avant Noël" (voir plus bas), mais moins riche, moins passionnant. Un joli conte de Noël, mais qui, à mon avis, n'a pas la saveur du précédent. Ça fait un peu redite.... C'est agréable à lire, mais je n'y ai pas cru autant que le premier. Un bon livre néanmoins. Mais pas le meilleur Sardou à mon avis !!!


Le matou, par Yves Beauchemin

Alors, celui-là: un must. Je l'avais déjà lu à sa sortie, il y a plus de vingt ans et j'ai replongé dedans comme la première fois. Ca se passe à Montréal, dans la rue du Mont Royal. Florent rencontre un homme un peu bizarre, mais une sorte de mécène qui le pousse à acheter un restaurant: La binerie. L'histoire de ce resto, de la vie à Montréal, des hauts et des bas de ce Florent. La rencontre émouvante avec Monsieur Emile et Déjeuner, son chat.... 600 pages qui passent comme un charme. Ca se lit d'une traite, ou presque. Et puis, pour ceux qui me connaissent... Montréal !!! je retournerai à Montréal, c'est certain !!! Mais en hiver la prochaine fois. Et vous savez quoi ? La Binerie est un vrai restaurant qui existe toujours. J'ai appelé Danièle L. ce soir et elle m'a promis de m'en envoyer une photo !!! Elle est pas belle la vie ?


La formule préfére du professeur, par Yoko Ogawa

Vous vous imaginez vivre avec une mémoire de 80 minutes ? Voilà le tout début de l'histoire. Un vieux professeur de mathématiques, victime d'une maladie incurable a sa mémoire limitée à 80 minutes... Chaque jour, il faut se présenter à lui, car il ne vous reconnait pas... Il est incapable de se souvenir de ce qu'il a fait ou vu une heure et demie après l'avoir vécu. Deux liens le relient à la vie: les mathématiques et le base-ball. Un livre plein de poésie, plein de tendresses, plein de grands moments. J'ai adoré. Lu d'une traite dans le train Caen-Bordeaux. Et on s'attache même aux démonstrations mathématiques. Dieu sait que je ne suis pas matheux, mais ce livre m'a fait réfléchir... Tout plein. Et m'a raccroché à Papa. Il aurait adoré ce bouquin !!!


Où on va papa ?, par Jean-Louis Fournier

Dur, très dur... Vivre avec un enfant handicapé ne doit pas être simple au quotidien, vivre avec deux enfants handicapés, j'ose à peine l'imaginer. C'est pourtant ce qui arrive à l'auteur qui raconte son quotidien. avec humour... Noir... Très noir parfois.. A la limite du supportable. On passe du sourire au rire, du rire aux larmes, des larmes à l'abattement. Pas un livre facile, mais tellement émouvant et qui laisse transparaître la douleur de cet homme. A conseiller et à lire au deuxième, troisième, centième degré. Merci M. Fournier de ce bouleversant témoignage.


Elle s'appelait Sarah, par Tatiana De Rosnay

1942, la rafle du Vel D'hiv. 2002, une journaliste américaine fait un papier sur son journal pour célébrer ce triste anniversaire. Et puis les choses se croisent. Elle retrouve la trace d'une petite fille prise dans la folie de la guerre et de la rafle des juifs. Un parcours qui la mènera jusqu'en Italie. Un joli plaidoyer contre le silence et les gens qui ne veulent pas parler de "ces choses-là"... Émouvant aux larmes par moments. Un très beau bouquin à la mémoire des Justes et des familles déportées en 42. Pour ne pas oublier...


Henri ou Henry, par Decoin Didier

L'histoire du père de l'auteur. Sa vie, ses rencontres et les différentes facettes d'un personnage: nageur, boxeur, aviateur, journaliste, reporter et cinéaste. Mari de Danièle Darrieux.. Un touche à tout génial. Un livre qui se lit tranquillement. Très intéressant pour connaitre le Paris du début du siècle et la façon de vivre d'un homme qui n'aspirait qu'à en connaitre toujours plus.


Peur blanche, par Ken Follet

Un polar de Ken Follet. Bizarre, je n'y ai pas cru, je n'ai pas pu rentrer dedans et m'intéresser vraiment à l'histoire. Peut-être que pour moi, Ken Follet est trop lié aux Piliers de la Terre et de ce fait, je n'ai pas accroché. Le premier droit du lecteur étant de ne pas lire jusqu'au bout, j'ai enlevé le marque-page et j'ai rendu le livre à la bibliothèque en restant à la page 150 environ...


Les déferlantes, par Claudie Gallay

Ah ça, pour un bon bouquin, c'est un bon bouquin !!!
Voir le billet que je lui ai consacré, rien que pour lui. Et bonne lecture !!


L'éclat de Dieu, par Romain Sardou

Ouh lala! Que c'est compliqué!
Je ne suis pas certain d'avoir tout compris! C'est étrange, prenant, mais compliqué à souhait. Une quète de Graal pendant une croisade en terre sainte. Des vaisseaux spatiaux au XI° siècle. J'avoue ne pas avoir tout pigé! Pas le meilleur Sardou, mais c'est mon avis!!


Parij, par Eric Faye

Après la guerre, ce ne sont pas les alliés qui ont gagné mais les russes!! Paris, à l'instar de Berlin eqt coupé en deux par un mur infranchissable. Romain morvan, prix nobel de littérature a certainement écrit un pamphlet contre le pouvoir en place. Et bien évidemment ce pouvoir va tout faire pour récupérer ce manuscrit.mais les agents du pouvoir sont-ils si sûrs? Cherchez la femme dit-on! Et là, elle existe!!
Un excellent bouquin de politique-fiction bien écrit et captivant de la première à la dernière ligne.


Pourquoi j'ai mangé mon père, par Roy Lewis

Ou comment expliquer l'évolution de l'homme à travers une fable préhistorique ! Et comment aborder, tranquillement le hasard qui aide aux grandes découvertes, la vie après la mort et même la dissuasion nucléaire tout en racontant une saga familiale ? C'est grand, c'est fort et ça mérite d'être relu, non comme un roman mais comme un traité de philosophie


Vol de nuit, par Antoine Saint Exupéry

Que dire de plus? Je ne l'avais pas lu... Voilà un manque réparé. Je me prépare pour le livre-enquête de Jacques Pradel sur la disparition de St Ex. En tout cas, vol de nuit, chapeau bas!


La femme à venir, par Christian Bobin

Bon Ben voilà! Fini! Et j'ai terminé ce livre sans même y être entré. Je l'ai terminé par politesse, eu égard au type qui l'a écrit. Mais il ne restera pas dans ma mémoire. Des phrases courtes, sans verbe. Ca fait genre comme on dit, ça fait mec qui se donne un style, sans plus. Enfin bref, on ne peut pas lire que des chefs-d'oeuvre. On tombe aussi sur des navets! La preuve... Attention cependant, comme je le disais à mes enfants: ce n'est pas parce que je n'aime pas que c'est nul. Je n'ai pas aimé, vous aimerez peut être!


La muette, par Chahdortt Djavann

115 pages de témoignage, 115 pages d'horreur en Iran, au pays des Mollahs. J'avais déjà bien avancé le Sardou (pardonnez nos offenses) quand ma mère a posé ce livre sur mon lit. Je me suis plongé dedans. D'une seule traite, en un peu plus d'une heure... Impossible de faire autre chose avant de l'avoir terminé. Quel choc! Incroyable! Et pourtant, tout est vrai. Un livre écrit depuis sa cellule par une jeune Iranienne de 15 ans qui va être pendue. A lire, absolument!


Pardonnez nos offenses, par Romain Sardou

Mon troisième Sardou, un autre viendra bientôt... Celui-ci se déroule au Moyen-Age, en 1233 plus précisément. On se trouve vite entouré de moines, de loups, d'évêques et de mystère. L'inquisition et les intrigues religieuses sont omniprésentes. Quel rapport existe-t-il entre un curé, un village inconnu et hostile, l'assassinat d'un évêque et le Pape? Vous avez 500 pages pour le découvrir! Alors, allez-y, mais attention, quand on le commence on le finit, vite, très vite!!


Quelques uns des cent regrets, par Philippe Claudel

Fil rouge: un homme revenu enterrer sa mère dans son village qu'il a quitté seize ans plus tot. Au fur et à mesure que se déroule cette bobine et que les habitudes funéraires se précisent, remontent à la surface mille souvenirs d'enfance, des gais, des tristes, des cocasses, des sinistres. Tous ces événements qui, mis bout à bout, font de vous l'homme que vous etes devenu. Tout remonte, tout s'écroule, meme les certitudes! Et à la fin de ce magnifique roman, connaitrez-vous enfin la vérité sur ce terrible secret de famille ou l'auteur vous laissera-t-il la deviner, tant elle est cruelle et impossible à écrire? Lancez-vous dans ce Claudel, à la hauteur de tous les livres de cet auteur magicien des mots.


Quelque part dans le monde, par Claude Michelet

Tout semblait préparer Sylvestre Neyrat à reprendre l'entreprise familiale Neyrat et fils, bottiers prospères à Tulle. Mais le jeune homme, rebelle, décide le jour de ses dix-sept ans de donner une autre dimension à son destin. Après avoir fait ses premières armes sur les chemins du Limousin et du Cantal en pratiquant le métier de colporteur, il part à l'assaut de la capitale... (Evene.fr) Un bon bouquin, mais bon, sans grande surprise. Agréable à lire, mais pas vraiment attachant. Je l'ai terminé pour aller au bout, mais je me serais très bien remis de le laisser sur la table de nuit..


Parce que je t'aime, par Guillaume Musso

Une fillette disparait et réapparait, cinq ans plus tard, au même endroit, en ayant l'air de se souvenir de tout.. Son père, disparu lui aussi d'entre les hommes, mais d'une autre façon, réapparait également et cherche à comprendre ce qui s'est passé... Il vous faudra attendre les 5 dernières pages pour comprendre à votre tour !! Bon voyage dans l'étrange et l'incompréhensible. Je vous souhaite un aussi bon voyage que le mien !!


Allumer le chat, par Barbara Constantine

Bizarre, spécial... Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas adoré non plus. Un peu de mal à finir. Un bon livre, mais il faut entrer dedans, sous peine de le laisser trainer sur la table de nuit.


Des amants, par Daniel Arsand

Magnifique ouvrage. L'homosexualité sous Louis XIV. Beau livre émouvant et cruel. A lire sans faute.


Petits crimes italiens, par Livre collectif

10 auteurs; neuf nouvelles. Un peu lassant. J'en ai vraiment lu trois, parcouru 3 autres.. C'est pas un chef-d'oeuvre. Intéressant pour les accros du polar spaghetti.


Les hauts mirrs, par Auguste Lebreton

L'enfance entre quatre murs, ou comment se débrouiller quand on a 12 ans et que ses parents vous ont placés dans une maison de rederessement. Récit autobiographique poignant. Un livre qui fait rentrer à la maison le soir, pour le finir.


Mon père ce géant, par Charles Aznavour

Aznavour fait des chansons et commence à écrire des petites nouvelles. Qu'il continue à écrire des chansons. Elles sont bien meilleures que ces nouvelles auxquelles on n'arrive pas à s'accrocher.


Longues peines, par Jean Teulé

En ouvrant ce livre, vous pénètrerez à l'intérieur d'une maison d'arrêt où il se passe des choses étranges.. Du quartier des hommes à celui des femmes, de la douche à la maison du Directeur. Des passages très durs, des passages plus tendres, des passages carrément loufoques, Jean Teulé nous fait passer par toutes les palettes du lecteur. Trois Teulé en une semaine, faudrait que je me calme !!!


Balade pour un père oublié, par Jean Teulé

Un livre magnifique sur la solitude et l'oubli. Toujours entre absurde, amusant et émouvant. Très touchant en tout cas, cette balade de ce père inattendu, William, avec son bébé, l'Astronaume.


Une seconde avant Noël, par Romain Sardou

Savez-vous qui est réellement le Père-Noël ? Savez-vous pourquoi il vit entouré de lutins, pourquoi il a huit rennes, pourquoi il habite au Pôle Nord, comment il fabrique ses jouets, comment il fait pour passer par les cheminées et comment tout peut se passer pile poil à minuit sur toute la Terre ?? Vous ne savez pas ? Hé bien moi, je sais !!! Lisez donc cette merveille et vous aussi, vous ferz partie de ceux qui savent !!!


Laissez-moi, par Marcelle Sauvageot

Une jeune femme malade, dans le train qui la conduit au sanatorium dont elle ne reviendra peut-être pas, lit la lettre de rupture que vient de lui remettre son amant. Il ne lui reste plus longtemps à vivre, mais elle veut éviter à tout prix le compromis : elle aspire à un amour de haute exigence, qui soit fait de partage et de lucidité (Evene). Un très beau livre, très émouvant, pas tellement facile à lire car la larme est vite proche...


Le Montespan, par Jean Teulé

Savez-vous comment on vivait vraiment au temps du Roi Soleil ? La Montespan était bien la favorite du roi, mais savez-vous comment son mari a vécu cette promotion ?? Très mal, si vous voulez le savoir. Retrouvez la Cour de Louis XIV, ses intrigues, ses coupes bas et l'amour inaltérable d'un homme pour sa femme, toute favorite du Roi qu'elle fut.


Personne n'y échappera, par Romain Sardou

Ah, pour un thriller, c'est un thriller... Y'a du raisin là-dedans.. Du suspens, du changement jusqu'à la fin. Passionnant.. Quand on commence, on n'attend que la fin... Mon premier Romain Sardou.. Pas le dernier, c'est sûr !!


A demain Sylvie, par Henri Troyat

Je n'avais pas grand chose à lire ce soir là, au Québec. Je suis tombé là-dessus. Vieillot, ça a beaucoup vieilli, mais ça conserve une certaine poésie. Le monde de la danse des petites filles dans les années 60. Ca m'a rappelé un feuilleton télé de quand j'étais gamin... Comment ça s'appelait déjà ?? (l'âge heureux)


Chagrin d'école, par Daniel Pennac

ouvenirs d'un enseignant face à la cancrerie... Ils sont sympas ces cancres... Pennac m'a convaincu. Je ferai l'appel chaque jour dans ma classe.. Merci à lui pour cette lecture intéressante et enrichissante, qu'on soit enseignant ou non... A relier avec Teacherman, également présent plus bas dans cette liste.


Dans la peau d'un noir, par John Griffin

En 1959, un chercheur blanc américain décide de se transformer en noir et de vivre dans le sud des Etats-Unis, dans les états les plus racistes des States. Poignant... Ca fait froid dans le dos. Certaines scènes sont à pleurer...


Ni oubli ni pardon, par Danny Baz

Un soir, j'étais dans une salle d'attente et, dans un Nouvel Obs, je suis tombé sur un article racontant ce livre. Il a été acheté par la bibliothèque d'Hérouville. J'en ai été le premier lecteur... Au coeur de la traque du dernier nazi... Tout un programme !!


No name, par Ricardo Montserrat

Il ne fait pas bon s'appeler Pinochet quand on habite en Bretagne... Un livre de politique-fiction qui démonte les rouages de la dictature et jusqu'où elle peut aller. Et on ira jusqu'au Graal. Un vrai bon polar que j'ai beaucoup aimé.


Les lois de la gravité, par Jean Teulé

Encore un beau Teulé. Un thriller cette fois-ci, mais à l'envers... On sait déjà qui est coupable, mais là, c'est le flic qui fait tout pour ne pas l'arrêter. Pendant tout le déroulement du livre on essaie de comprendre comment cette femme en est arrivée là.... Aura-t-elle ce qu'elle souhaite, c'est à dire se faire arrêter ? Gilles Pontoise, le flic, fait tout ce qu'il peut pour ne pas entendre pourtant...


Le cavalier du Baïkal, par Bernard Clavel

C'est beau comme du Clavel. Sadko, guerrier du fond de la Sibérie, monté sur un cheval des steppes, part pour découvrir la terre où le soleil se couche. Une grande chevauchée du temps des Gaulois, avec le choc contre les armées de César. C'est du Clavel, c'est beau comme du Clavel. J'adore ce type et sa façon amoureuse d'écrire, même quand les livres ne sont pas des romans d'amour, comme c'est le cas...


Le bruit des trouseaux, par Philippe Claudel

11 ans de travail à la maison d'arrêt de Nancy. Claudel écrit ses sentiments, sa façon de vivre la prison. Ses joies, ses peines, ses tristesses.. Quelques phrases ressortent: "Voilà, je crois que j'ai tout dit. Tout dit de ce que je savais, de ce que j'ai retenu. Ce peut être un témoignage ou, plus exactement un faux-témoignage, car il me manque quelque chose d'essentiel pour parler de la prison, c'est d'y avoir passé une nuit. Je ne sais pas au fond si on peut parler de la prison quand on n'y a jamais dormi."
Il y aurait plein d'autres passages à recopier. Je vous laisse le plaisir de les découvrir.


Puisque rien ne dure, par Laurence Tardieu

Un très beau livre sur la mort. Oui, j'ai bien dit sur la MORT... Oui, j'ai bien dit un très beau livre. Les deux n'étant pas incompatibles. La mort, l'accompagnement, la perte d'un enfant, la solitude, l'amour, la fidélité. Tout est là, en 125 pages magnifiques. Un peu sinistre au début, mais petit à petit, on se met dans la peau de Vincent pour accompagner Geneviève dans une mort qui l'habite depuis quinze ans.


J'apprends, par Brigitte Giraud

Le royaume de la connaisasnce. Une petite fille veut apprendre. Apprendre tout. La vie, les rapports entre les gens, apprendre pour faire plaisir à la maîtresse, pour faire plaisir à son père, à elle-même, mais sûrement pas à celle qui n'est pas sa mère... Un joli livre, agréable à lire, qui rappelle les années 70 pour ceux qui les ont vécues, mais qui laisse un drôle de goût. Un goût de mal à l'aise !!


L'enfant de Noé, par Eric-Emmanuel Schmitt

Un air de déjà lu, l'émotion en moins... Enormément de pub à la gare de Nantes quand j'y suis allé. En le voyant, l'effet pub a fonctionné à plein... Je me laisserai plus avoir. Lu en deux heures, mais décevant...


Lignes de faille, par Nancy Huston

4 enfants de huit ans, chacun étant le descendant du suivant. Comme ça, ça ne parait pas simple. On remonte le temps, depuis l'époque actuelle jusqu'à la guerre de 40, génération par génération. Et ce n'est qu'en lisant le dernier chapitre qu'on comprend enfin le premier !! Excellent !


Les cerfs volants de Kaboul, par Khaled Hosseini

Kaboul dans les années 60. L'amitié entre en un enfant afghan aisé et son serviteur. Et puis, une rencontre de cerfs volants, un tragédie à laquelle Amir assiste impuissant. Puis trente ans de remords pour n'avoir pas réagi.. Jusqu'à ce que le téléphone sonne.... Magnifique, tant par ce qu'il décrit que par les sentiments qui en émanent. A lire avant de voir le film (ce qui n'est pas mon cas..)


Le pianiste, par Wladyslaw Szpliman

C'est LE livre sur la déportation et le ghetto de Varsovie. 1939. Vaincue par les bombardements allemands, la radio nationale polonaise va devoir se taire. Sa dernière émission retentit des accords d'un Nocturne de Chopin. Au piano, le Juif Wladyslaw Szpilman. Il passera deux ans dans le ghetto de Varsovie, avant d'échapper à la déportation grâce à un policier mélomane. Miraculé de la destruction de sa ville, Szpilman sera finalement sauvé par Hosenfeld. Il apprendra plus tard que l'officier allemand qui lui a procuré cachette et vivres a ainsi secouru des dizaines de juifs. Et qu'il est mort dans un camp soviétique.(FNAC)


L'absent, par Patrick Ranbaud

Le troisième volet d'une trilogie consacrée à Napoléon. Je n'ai pas lu les deux premiers, mais je promets que je vais me rattraper. C'est bien écrit, prenant et agréable à lire.


Souviens-toi, par Marie Higgins Clark

Histoire de fantômes dans une vieille demeure. Bof. Pas terrible. Mal traduit et poussiéreux


La petite écuyère à café, par Jean-Bernard Pouy

Le premier volume de la série Le Poulpe. Deux adolescents se suicident en s'enchaînant sur la voie ferrée… et le train passe. Un petit fait divers en somme, mais, dès l'entrée en scène du Poulpe, on plongera dans une nouvelle et bien glauque aventure, entre vérité et mensonges, extrême-droite et commandos anti-IVG. Notre détective très privé préféré nous entraïne une fois encore dans un récit qu'on ne peut quitter avant la dernière page. Personnellement, je n'ai pas vraiment aimé... Certains collègues ont adoré. Les goûts et les couleurs...


 

Pourquoi ce site ?

Découvrez sur ce site ce que sont mes lectures.
Lectures paresseuses, avant de dormir, lectures gourmandes, au coin du feu, dans le jardin ou à la plage, lectures envahissantes qui collent à la peau, qui scotchent au canapé et empêchent de continuer à vivre normalement. Vivement ce soir qu'on rentre et qu'on le retrouve...

Le plus consulté


Deux Zéros et demi
Fiche consultée 457 fois