ma pile de 2011, haute de 54 livres.

Tu verras, par Nicolas Fargues

Mon père me criait de remonter mon jean au dessus de mes fesses, de cesser d'écouter des chansons vulgaires sur mon Ipod, de rapprocher mes coudes à table et de ne pas faire la tête chaque fois qu'il voulait m'emmener au musée. Il ajoutait toujours: "Tu comprendras plus tard que c'est pour ton bien que je te disais ça, tu verras."
Un joli bouqui, bien écrit, mais triste. Un petit Clément, décédé à 12 ans écrasé par le métro. L'auteur lui dédie ce livre. Joli livre hommage à un fils disparu.


Train d'enfer pour ange rouge, par Franck Thilliez

Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination.
Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…
Trop loin, en effet. J'ai eu du mal à finir. Je suis allé au bout pour voir jusqu'où on pouvait aller, mais sans réel plaisir tellement c'est dur et sanglant. A la limite du malsain. Le train dans les milieux sado-maso parisiens est difficile. Franck Thilliez ne deviendra pas mon auteur de chevet. J'en ai lu un. Stop; Je n'y reviendrai pas.. Je vais peut-être prendre quelque chose de léger pour terminer l'année..


Monsieur Maladroit, par Roger Hargreaves

Un magnifique livre, qui a été offert à un de mes amis pour son anniversaire, et que je me suis permis de lire sans son autorisation.
Un must de rigueur, une perfection littéraire inégalable.
Les illustrations sont riches et de bonne facture.
Il parait qu'il y a de nombreux autres tomes, peut-être d'un accès plus facile que celui-là qui est parfois un peu ardu (notamment au moment où Monsieur Maladroit est chez le boucher).
Mais bon, il faut aussi apprendre à lire autre chose de plus reposant et de moins stressant.


Loup y es-tu ?, par Yannick Gloaguen

Après la découverte du corps mutilé d'une jeune femme dans l'enclos des loups du domaine de Menez Meur, l'ouest de la Bretagne semble être devenu le terrain de chasse d'un étrange loup-garou qui choisit ses victimes dans des lieux dédiés au loup ; ar bleiz en breton.
Un bon polar, avec une énigme alambiquée à souhait. Un auteur qui est en train de se construire un style propre à ses romans. Peut-être pas assez noir pour un roman noir. Un vrai plaisir de me promener dans les rues de Brest. Pour un premier roman, c'est une réussite.


Mauvais frère, par Maud Tabachnik

Tabachnik, ça doit en faire quatre que je lis d'elle !! Quel plaisir, quelle noirceur. Les personnages sont antipathiques à souhait, le(s) meurtrier(s) tordu(s) comme c'est pas possible, l'ambiance poisseuse comme du sang. Et il y en a beaucoup du rouge dans ce polar noir, très noir !! Il y a encore des Tabachnik que je n'ai pas lus. Ca va venir en 2012...


Dès que tu meurs, appelle-moi, par Brigitte Paulino-neto

Une fille, la narratrice, parle de sa mère, Faustine de Sousa Amen. Portugaise née en France dans les années 30, le clair obscur de sa lumière porté sur un souvenir de la Grande Guerre comme sur la traversée intime de la Révolution des oeillets. LOng à lire, pas vraiment passionnant. Je l'ai laissé tomber pour en lire deux entre temps. Ce n'est pas un bon signe ça !! Donc, certains aiment, pas moi...


Dans l'ombre, par Edouard Philippe

Dans l'ombre d'une élection présidentielle: primaires au sein d'un parti.
Magouilles, trahison.. La campagne vire à la violence...
Un excellent bouquin. Je n'irais pas jusqu'à dire un thriller, mais un livre qu'on a hâte de retrouver le soir. Bâti un peu comme un Grisham, tient en haleine jusqu'au bout. Qui fait courir la rumeur ? A qui profite le crime ?
Les politiques seraient-ils des magouilleurs ? On apprend en plus beaucoup de choses sur ce qui se passe derrière le rideau.
A lire.



La fausse porte, par Xavier Houssin

Les souvenirs d'enfance de l'auteur dans les années 60.
Son départ en sixième dans un collège privé de Senlis le rapproche de son meilleur ami avec qui il partage ses souvenirs.
Pas un des meilleurs livres lus récemment. Ca se lit tranquillement, mais sans enthousiasme. Et quand on le termine, on se demande pourquoi il est fini, ça pourrait contnuer ainsi pendant des dizaines de pages. Un grand bof et pas plus de deux étoiles...


Il a jamais tué personne, mon papa, par Jean-Louis Fournier

Souvenirs d'enfance de Jean-Louis Fournier. Un papa un peu spécial, un peu marginal, dirons-nous, qui était médecin et faisait ses visites en pantoufles. Un papa qui se faisait payer en verres de vin au lieu d'argent sonnant et trébuchant. Un papa un peu à l'ouest, mais pas méchant. Il a jamais tué personne... Enfin si... des poules et des canards.
Au début, je trouvais ça très rigolo ces anecdotes de papa alcoolo, mais plus j'avançais dans le livre et plus ça devenait difficile. Plus le malaise grandissait et plus je me disais "Tu parles d'une enfance qu'il a eue...".


Dingue de swing, par Dominique Zay

Petit polar sympa mais sans plus, mettant en scène Chet Baker et Quicy Jones notamment.
Quelques airs de musique dans la tête au fil des titres de morceaux qui jalonnent le livre pour les amateurs de jazz.
L'histoire est gentillette, se lit doucement, au rythme d'un chorus de Chet Baker, mais ce n'est pas de la grande littérature ni une enquête très palpitante.


J'ai réussi à rester en vie, par Joyce Carol Oates

Le matin du 11 février 2008, Raymond Smith, le mari de Joyce Carol Oates, s’est réveillé avec un mauvais rhume.
Il respire mal et son épouse décide de l’emmener aux urgences où l’on diagnostique une pneumonie sans gravité. Pour plus de sûreté, on le garde en observation. Une semaine plus tard, au moment même où il devait rentrer chez lui, Raymond meurt d’une violente et soudaine infection nosocomiale....
Voilà... Peut-être trop chialeur, trop chouineur. On est dans le chagrin de cette dame et on n'avaance pas... Elle semble donner des conseils aux futurs-veuves, elle se nomme la Veuve, avec une majuscule. Bon, pas envie de ça en ce moment... désolé...
Stoppé à la page 150, sur 500...


La bataille, par Patrick Rambaud

"La guerre de 14, c'était pas des vacances", disait Coluche...
Les guerres napoléoniennes non plus...
Entrez au coeur de la bataille, au coeur de la bataille d'Essling, en mai 1809. Une bataille pour rien contre les Autrichiens. Une bataille qui se solde par ce qu'on appellerait aujourd'hui "un match nul"; chacun se retirant, voyant qu'il ne pourrait pas prendre le dessus. Mais une bataille qui a laissé 40.000 morts sur le champ de bataille. Oui, vous avez bien lu... quarante mille...
Patrick Rambaud vous entrainera en plein milieu, avec les canonniers et les grognards, les généraux, les marchaux, et l'Empereur, qui commence à douter.


Héros anonymes, par Saphia Azzeddine

Le héros est un jeune beur: Ryan qui se découvre terroriste après le 11 septembre. Il se raconte dans ce livre. Son enfance, son adolescence, ses origines marocaines.
Un livre plein d'humour et de second degré qui parle d'intégration et de la difficulté de vivre comme Monsieur Tout le Monde quand on pense qu'on est un héros.


Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent, par Eric-Emmanuel Schmitt

Un jour, lors d'une exposition de masques, Beethoven revient dans la vie d'Eric-Emmanuel Schmitt.
L'écrivain se rappelle l'avoir aimé passionnément autrefois, pendant son adolescence. Pourquoi Beethoven s'est-il éloigné ? Pourquoi l'homme d'aujourd'hui n'éprouve-t-il plus ces émotions, ce romantisme, ces orages intérieurs et cette joie ? Qui a disparu ? Beethoven ou nous ? Et qui est l'assassin ? Ce texte est suivi de Kiki van Beethoven, l'aventure d'une femme, la soixantaine rayonnante, laquelle va, grâce à la musique, changer sa vie ainsi que celle de ses trois amies.
J'aurais peut-être pu y passer plus de temps, goûter les lignes et les leçons données par EES. Mais voilà, je me le suis envoyé en une matinée, comme un sandwich au jambon, à toute allure. Il était peut-être plein de sagesse que je n'ai pas su attraper. A relire plus tard, peut-être....


Le silence du bourreau, par François Bizot

1971.
L'ethnologue français François Bizot est arrêté au Cambodge par les Khmers rouges : détenu pendant trois mois et condamné à mort, il est libéré grâce à l'intervention de son geôlier, un jeune révolutionnaire idéaliste du nom de Douch. 1988. En visitant l'ancien centre de torture de S21, Bizot découvre que son "libérateur" est responsable de la mort de milliers de personnes. 2003. Bizot revoit Douch pour la première fois.(decitre.fr)


La confession, par John Grisham

Donté Drumm, jeune Afro-Américain de 27 ans, n’a plus que quelques jours à vivre.
Après huit années passées dans le couloir de la mort, il va être exécuté par injection létale pour un crime qu’il n’a pas commis. Ce n’est pas lui qui a enlevé, violé et tué Nicole Yarber, une pom-pom girl de son lycée de Sloan, au Texas : des aveux lui ont été extorqués par des policiers racistes et son procès a été une pure mascarade. Quatre jours avant l’exécution, un certain Travis Boyette se confesse à Keith Schroeder, pasteur à Topeka, dans le Kansas, et revendique la paternité de ce meurtre odieux.(decitre.fr)


Le quai de Ouistreham, par Florence Aubenas

Lisez une bonne cinquantaine de pages de ce bouquin et vous ne verrez plus jamais une femme de ménage avec le même oeil. Une société dans la société. Et puis un plongeon dans le monde des travailleurs intérimaires du ménage, qui comme leurs homologues de la musique, sont à la recherche éventuelle du cachet pour pouvoir manger le soir.
Plusieurs fois, je les ai vus en descendant du ferry, ces ombres aux balais. Si vous les voyez aussi, pensez juste à leur dire bonjour.


L'origine de la violence, par Fabrice Humbert

Au hasard d'une visite au camp de Buchenwald, l'auteur tombe en arrêt devant une photo d'un médecin tortionnaire du camp. Et derrière ce SS, il y a un autre homme. Et sa ressemblance avec son propre père le laisse perplexe. De retour à Paris, il commence une enquête pour savoir qui était cet homme. Et il va savoir... Et sa vie va en être bousculée.
Mélange de secrets d'histoire et de secrets de famille, un livre passionnant qui vous gardera en haleine jusqu'au bout. Les 100 dernières pages se lisent d'une traite. Impossible de s'arrêter quand on commence à comprendre ce qui s'est passé.
Merci Monsier Humbert pour ces heures passées à vos côtés dans votre quête d'identité.


L'enfant d'octobre, par Philippe Besson

Philippe Besson reconstitue ici une affaire qui fit beaucoup de bruit, et fit couler beaucoup d'encre. Cette affaire est non résolue à ce jour. Elle a commencé en octobre 1984. C'est l'affaire Grégory Villemin.

L'auteur commence par nous raconter la rencontre des parents de Grégory, Christine Blaise et Jean-Marie Villemin.
Ensuite, il raconte leur histoire, les dissensions existantes dans la famille Villemin, le mariage, la naissance de Grégory, le harcèlement du corbeau, etc. (la livrophile.net)
Ca se lit à une vitesse folle, puisqu'il est impossible de le lâcher.
Philippe Besson prend parti, c'est indéniable, mais je ne vous dis pas dans quel sens va sa théorie....


Les autos tamponneuses, par Stéphane Hoffman

Pour Pierre Bailly, l'heure du repos bien mérité a sonné et il décide d'abandonner ses bureaux de la Défense, où prospère l'entreprise familiale fondée par son beau-père, pour profiter de sa maison du golfe du Morbihan. Problème: son épouse, Hélène, ne veut pas s'encombrer d'un retraité.

Ce livre est un délice....... Mais attention, livre dangereux... Sous un prétexte anecdotique et décontracté, Hoffman règle pas mal de comptes: avec le mariage et la vie de couple évidemment, mais aussi avec les actrices françaises, avec les relations entre gens de la haute société, avec le monde de la finance et des affaires, avec la mort et ses conséquences pour ceux qui restent. Un livre très agréable à lire, mais pas que...


La petite Malika, par Habiba Mahany

Un gentil bouquin. L'histoire d'une jeune des cités d'origine marocaine bien intégrée, résolument française. Le roman nous permet de suivre sa vie, depuis l'âge de 5 ans, où elle est catégoriée Surdouée jusqu'à ses 25 ans. Beaucoup d'étapes que je vous laisse découvrir. Un livre sur la notion de citoyenneté qui ne tombe pas dans les clichés de la banlieue.


Charly 9, par Jean Teulé

Août 1572. Profitant de la présence à Paris de tous les chefs protestants (à l'occasion du mariage d'Henri de Navarre), Catherine de Médicis décide le massacre de la Saint Barthélémy. Mais elle ne veut pas en endurer seule la responsabilité. Elle s'adresse donc au roi en place, Charles IX, et l'oblige à en prendre la décision. Charles refuse, puis finit par céder.
Le massacre a lieu.
Tout le reste de la vie de ce pauvre roi (à peine 18 mois) ne sera que regrets, remords d'avoir ordonné un tel massacre. Chose rare, i a passé les derniers mois de sa vie à transpirer du sang.
C'est un Jean Teulé. On sait à quoi on s'attend en ouvrant le livre. Comme d'habitude, c'est captivant, prenant, mais plein d'exagérations et (trop) plein de détails morbides, on dirait gores...
A conseiller si on n'a pas l'âme trop sensible...


Le puits des histoires perdues, par Jasper Fforde

Un mari qui n'a jamais existé, une multinationale à ses trousses et... un enfant à naître : même la star des détectives littéraires a quelquefois besoin de répit. Réfugiée à bord d'un vieil hydravion, dans un polar que jamais personne ne lira, Thursday Next a bien l'intention, cette fois, de souffler ! C'est sans compter avec sa nouvelle carrière d'agent de la Jurifiction, la police interne des livres. Dans un étrange ballet où se croisent personnages de Dickens, extraterrestres, l'empereur Jark qui règne en tyran sur la galaxie, le capitaine Nemo, une tortue, un hérisson et les trois sorcières de Macbeth, Thursday se trouve mêlée malgré elle à une macabre machination ; elle n'a pas d'autre choix que de sauver sa peau... et peut-être même le Monde des Livres tout entier ! (Evene)


Conte de la petite fée qui n'aimait pas la verveine, par Dominique Printemps

Un livre thérapeutique écrit par une de mes amies.
Il ne s'agit pas vraiment là d'un conte pour enfant, mais plutôt d'une réflexion sur la façon dont chacun de nous vit. Charmant à la première lecture, mas demande une seconde, voire une troisième lecture, car Dominique a eu le talent d'écrire aussi entre les lignes. A vous de savoir lire les filigranes.


Utu, par Caryl Ferey

Exilé en Australie, Paul Osbone apprend le suicide de son ami Fitzgerald : le chef de la police d'Auckland aurait abattu un chaman maori soupçonné de meurtres atroces, avant de se donner la mort. Or, non seulement le cadavre du chaman n'a jamais été retrouvé, mais Fitzgerald n'était pas du genre à se suicider. Spécialiste de la question maorie, ancien bras droit de Fitzgerald, Osborne est chargé de remonter la piste. Dans un climat social et politique explosif, épaulé par une jeune légiste fraîchement débarquée en Nouvelle-Zélande, Osborne devra affronter le spectre de Hanna, son amour d'enfance, mais surtout le utu des ancêtres du "pays aux longs nuages blancs".
Ah, pour un livre, c'est un livre. Peut-être un peu dur à démarrer, mais une fois dedans, bon sang.... Jusqu'à la dernière ligne...


L'apprenti du diable, par Ellis Peters

« Un amoureux éperdu décide d'entrer dans les ordres, ne tarde pas à perturber le couvent et, pour comble, confesse un crime dont toutes les polices du royaume recherchaient l'auteur. Pour frère Cadfael, notre détective, l'aveu semble cousu de fil blanc : de quoi attiser sa curiosité d'enquêteur et son génie de la déduction. »
Cadfael, une merveille. J'ai lu ce livre au mois de juillet, pendant que je participais aux travaux du chateau de Guédelon. L'impression d'être au moyen-age dans la journée et de m'y replonger le soir...


L'idéaliste, par John Grisham

Imaginez-vous jeune avocat, tout juste sorti de la fac de droit. La seule et unique affaire qui vous tombe sur les bras vous oppose à une des plus grandes sociétés d'assurance américaines.
David contre Goliath.
Et devinez qui va gagner....
Non, ce serait trop facile. Grisham reste Grisham, jusqu'à la dernière ligne de la dernière page du dernier chapitre...


Le goût des pépins de pomme, par Katharina Hagena

A la mort de Bertha, ses trois filles, et sa petite-fille, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. Un roman sur le thème du testament et de l'oubli.


Du bois pour les cercueils, par Claude Ragon

Premier livre numérique acheté et lu sur mon Iphone. Une première expérience plutôt agréable. C'est assez sympa de lire sur écran, je ne le croyais pas. Quant au livre acheté et lu, malgré le prix du quai des orfèvres reçu en 2010, c'est un navet. Une histoire mal ficelée, des dialogues comme on ne parle plus depuis Maigret, un vocabulaire de niveau collège, et encore.. Bref, un livre à éviter pour les amateurs de polars, les vrais...


Noces de chêne, par Régine Detambel

Difficile et émouvant. Un peu difficile à lire, non à cause de la forme, mais à cause du contenu. La vie des anciens, des papis et des mamies. La vie dans les maisons de retraite. Un papi fait une fugue pour retrouver son bel amour de 80 ans qu'il croit partie chez elle dans sa maison du mont Ventoux. En fait, elle est morte sous un escalier, dans la maison de retraite. Un portrait cru et émouvant du monde des vieux solitaires.


Le retour du professeur de danse, par Hennig Mankel

J'avais tenté sa lecture en début d'année, je l'avais laissé de côté pour d'autres lectures. Je l'ai repris fin 2010. Captivant. On entre dans un monde qu'on n'imagine pas, celui des néonazis et des nostalgiques du 3ème Reich. Ca vous fout des frissons dans le dos. Merci à Yannick de me l'avoir fait connaître. Une fois terminé ce bouquin, on a du mal à se mettre dans un autre. Il faut digérer celui-là d'abord...


Le fauteuil hanté, par Gaston Leroux

Un grand classique récemment mis en scène par Chabrol (est-ce son dernier film ?) L'action se déroule à l'Académie Française. Depuis la mort de Mgr Abbeville, trois postulants se sont présentés pour le remplacer, les trois sont morts.. Le secrétaire perpétuel de l'Académie et un nouveau candidat (Gaspard Lalouette) mènent l'enquête.. Délicieux... En cliquant sur le lien du titre, vous pourrez avoir accès au texte intégral du livre ainsi que de trois autres Leroux, tombés dans le domaine public.


Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, par Mathias Enard

Michel-Ange part à Istanbul pour construire un pont.Il rencontre là une culture, une religion et une ville qui ne sont pas les siennes. Rencontre de la sculpture italienne et de la poésie ottomane.
Livre difficile qui ne se lit pas aisément. Quelques pages par jour, le bouquin traine un peu, on y revient régulièrement.


Replay, par Ken Grimwood

A 43 ans, Jeff meurt subitement, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n'est pas sa stupeur lorsqu'il se réveille... dans sa chambre d'étudiant, âgé de 18 ans. Dans le passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu'il a gardé le souvenir de sa précédente existence. Qui n'a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d'aujourd'hui ?
Quel livre, bon sang, quel livre !! Étourdissant, envoutant. Impossible de faire autre chose de la journée que de lire, et encore lire...
Toutes ces vies, éternellement recommencées... Surement un des meilleurs livres que j'ai lus depuis longtemps...


Apocalypse bébé, par Virginie Despentes

Valentine Galtan, adolescente énigmatique et difficile, a disparu. La narratrice, Lucie, anti-héroïne trentenaire, détective privée sans conviction ni talent, engagée par la grand-mère de Valentine pour surveiller ses faits et gestes, l'a perdue sur un quai de métro parisien. Comment la retrouver ?
Un livre passionnant et une fin comme on en voit rarement... J'ai eu du mal à m'y mettre, mais je l'ai fini rapidement. Peut-être quelques longueurs par moments quand même...


La victoire de la grande armée, par Valéry Giscard d'Estaing

Voilà un titre qui ne pouvait que me plaire !!
En 1812, Napoléon est resté 34 jours dans Moscou à réfléchir sur la suite à donner à la campagne de Russie. Un temps trop long qui a permis à l'hiver de s'installer et d'entrainer la déroute que l'on sait. VGE imagine que Napoléon a quitté Moscou le 20 septembre, ce qui lui faisait gagner 3 semaines face à l'hiver. La retraite de Russie serait alors devenue le retour triomphal de la Grande Armée vers les Tuileries.
Agréable à lire, assez technique et assez militaire. L'idée est bonne, l'ensemble plutôt sympa, mais je trouve le style un peu plat. Giscard n'est pas un grand romancier...


Papa et autres nouvelles, par Vassilis Alexakis

Recueil de nouvelles La première, Papa est vraiment sympa.Comme dans tous les bouquins de nouvelles, c'est assez inégal. Des bons morceaux, et des moins bons... Ca se lit plutt vite, c'est agréable, mais sans plus... Ca me permet de colorier la Grèce dans mon défi 2011.


Les ailes du sphinx, par Andrea Camilleri

Un cadeau de Noël de ma maman. J'ai eu du mal à y entrer. Syntaxe et traduction plutôt déroutantes, mais une fois dedans, mama mia, quel excellent bouquin. Je crois que je l'aurai fini ce soir !!!.
Ca y est, terminé... A la bibliothèque, je rechercherai des Camilleri.



Ma place sur la photo, par Amanda Sthers

Ouf.... Si tout ce qu'elle dit de son enfance est vrai.... !!!


Manon Lescaut, par Abbée Prévost

Sur l'Iphone, il y a plein de livres gratuits, libres de droits. Ca permet de se replonger un peu dans les classiques. Manon Lescaut, j'ai du l'étudier en quatrième ou en troisième, je ne sais plus. L'occasion de le relire en étant adulte.


Ca, c'est un baiser, par Philippe Djian

Pas facile de s'habituer au style de Philippe Djian. J'avais déjà essayé il y a quelques années, et je m'y étais cassé les dents. Un peu déroutant au début, mais au fil de la lecture, on y prend goût et ça devient vite très agréable à lire. Ca c'est un bouquin !




Le chirurgien ambulant, par Wolf Serno

765 pages d'aventures en tous genres. Ca commence en mer, ça se continue en Espagne, et ça se termine en Angleterre.C'est prenant comme un livre d'aventures, c'est agréable à lire. Bon, il y a des grosses ficelles, des hasards très chanceux dans la vie de ce Vitus, mais bon, a fait partie des bouquins d'aventure.. Si le hasard n'y mettait pas son grain de sel... Sauf que là, c'est parfois un peu gros...



Et pourtant nous étions heureux, par Jacques Dequesne

Les souvenirs de Jacques Duquesne avant et pendant la guerre. Enfant du Ch'nord, de Dunkerque, l'auteur expliqe sa vions de la guerre en tant que petit garçon. Comme elle parait calme et désuète cette guerre, seulement perturbante par les bruits des bombes et de la DCA.


Les enfants de la soie, par John Evans

L'histoire de deux familles, une française et une anglaie, au moment du début du commerce de la soie, au milieu deu XVII° siècle. Qui dit histoire de famille dit trahisons, fourberies, et de ce côté là, on n'est pas déçu... Un beau livre qui permet, entre autres, de connaître la vie que menaient les protestants à l'époque de Louis XIV


De fièvre et de sang, par Sire Cédric

Si vous aimez le sang, vous serez servi !!! Des ltres et des litres... Un thriller, certes, qui fonctionne bien, mais de l'hémoglobine à vomir...


Napoléon mon aïeul, cet inconnu, par Charles Napoléon

Charles est l'arrière-arrière petit neveu de l'Empereur. En fait, Jérôme, frère de Napoléon, est le grand-père de son grand-père.. Une occasion de relire la vie de Bonaparte et celle de Napoléon, sous un autre jour...
Terminé, toujours avec autant de plaisir de relire la vie de l'Empereur. Mais bon, quelque soit le biographe, l'imagination leur manque: ça se termine toujours pareil: Waterloo et Saint Hélène...


Juste un regard, par Harlan Coben

Bon, du Coben, je sais ce que ça veut dire...... Thriller jusqu'à la dernière page...!
Mais bon, à la longue, on s'en lasse, car ils sont tous un peu construits de la même façon. J'attendrai un peu avant le suivant..


Mon vieux et moi, par Pierre Gagnon

Un homme vient de prendre sa retraite. Pour habiller son temps, il va voir sa tante à l'hospice. Là, il fait la connaissance d'un vieil homme de 99 ans. A la mort de sa tante, il décide d'adopter ce monsieur qu'il a pris en affection.
Un magnifique livre, court, mais puissant, sur le monde du troisième, voire quatrième âge, avec ses lenteurs, ses petits bonheurs, et malgré cela, le chemin inéluctable vers la mort.


Un secret sans importance, par Agnès Desarthe

Bon, j'étais peut-être mal disposé, mais je n'ai pas vraiment apprécié. J'ai trouvé ça long, interminable, pénible. Sans vouloir tomber dans la facilité, un livre sans importance


Hold-up, suivi d'une proposition cinématographique, par Christine Montalbetti

Atelier d'écriture, on écrit comme on pense, comme on parle... Christine Motablbetti expliqe son rêve d'employée de banque. Et puis Caroline Champetier, dans un dialogue avec l'auteur, essaie de placer les grands traits de ce que serait un film en utilisant cette nouvelle. Travail intéressant.


Passé sous silence, par Alice Ferney

L'histoire de l'honneur d'un soldat qui pense avoir été trahi par le président de la République. L'Empire de métropole mène une lourde guerre contre la Terre du Sud. Centaines de morts, et soudain, le président décide d'accorder l'indépendance à cette terre du sud. Les militaires se sentent bafoués, trahis.. Préparation d'attentat, attentat, arrestations, procès, etc..
Largement inspiré par une histoire récente mellant un général président, une colonie au-delà de la mer et un attentat raté, au petit Clamart par exemple...
La véritable histoire est ici. Seuls les noms ont été changés.


L'appartement témoin, par Tatiana De Rosnay

Je commence dans une demi-heure. Je vous en dirai plus, plus tard... Le premier roman de l'auteur de Elle s'appelait Sarah.


America 1 - La treizième colonne, par Romain Sardou

Du Sardou, que dire de plus ? A partir du moment où le bouquin est ouvert, plus rien n'existe dans la journée, si ce n'est l'instant de l'ouvrir à nouveau pour se replonger dans cette histoire superbe. Premier tome d'un triptyque. Que dire de plus si ce n'est Vivement le tome 2 ...
A lire, Absolument !!!


Pour l'amour du chocolat, par Jose-Carlos Carmona

Un délice, un amour de bouquin, qui se lit à toute allure.
J'ai adoré cette histoire d'échecs, de chocolat et de fidélité. Une belle histoire d'amour, la vie d'un homme du début du siècle. Si ce livre passe près de vous, n'hésitez pas, prenez-le, vous ne le regretterez pas.


 

Pourquoi ce site ?

Découvrez sur ce site ce que sont mes lectures.
Lectures paresseuses, avant de dormir, lectures gourmandes, au coin du feu, dans le jardin ou à la plage, lectures envahissantes qui collent à la peau, qui scotchent au canapé et empêchent de continuer à vivre normalement. Vivement ce soir qu'on rentre et qu'on le retrouve...

Le plus consulté


Deux Zéros et demi
Fiche consultée 423 fois