2021,  5*,  Auto-Edité,  Numérique,  Policier

Lignes de fracture, par Sylvain Pavlowski

Le commandant Pauline Rougier se voit confier une double enquête. L’enlèvement musclé d’un patient d’un hôpital psychiatrique et l’assassinat d’un magistrat, exécuté en plein jour sur les marches du Palais de Justice.
Mais quand le tueur s’avère être un homme mort depuis près de vingt ans, Pauline comprend que les racines du mal sont à exhumer du passé. S’enchaîne alors des révélations aussi explosives que dangereuses qui pousseront Pauline et son équipe à leur point de rupture.
Ce nouvel opus de la série « Commandant Pauline Rougier » est un roman qui pose au lecteur la question essentielle : Peut-on s’émanciper de son passé et espérer la rédemption ?


J’ai plusieurs auteurs que j’aime dans la série des auto-édités. Il y a Nick Gardel, Gwenn Le Tallec, Enzo Bartoli, Black Pierce, des gens à qui je suis fidèle et dont je ne rate pas la dernière parution.

Et puis il y a Sylvain Pavlowski. Ses romans sont toujours extrêmement bien documentés, les thèmes sont souvent bien choisis: trafic d’organes, hackers, attentats sur Paris, inondations catastrophiques, le tout teinté d’un brin de politique et de critique de la justice et de la machine policière.

Dans ce nouveau roman, on retrouve la commissaire Rougier, bien connue de ceux qui ont lu les épisodes précédents. La voilà aux prises avec des revenants… Un homme qui devrait être mort depuis vingt ans et qui réapparait comme par magie. Accusé il y a vingt ans. Mais était-il vraiment responsable de ce qui s’est passé ? Et si les choses n’étaient pas aussi simples que ça ? Et si ceux qui paraissent blancs comme neige étaient en fait pourris jusqu’à l’os ?

Encore une fois, un thriller captivant, qu’on ne lâche pas. Encore une fois un intrigue parfaitement pensée, parfaitement menée. Petit à petit les fils se dénouent. Comme d’habitude, le monde de la politique n’est pas épargné, la justice non plus. Jusqu’à nommer l’un des personnages (ténor du barreau) Martin Rometti ! C’est marrant, c’est un nom qui m’a parlé !

Merci Sylvain Pavlowski pour ces bons moments passés à découvrir ce nouveau roman que je conseille à tous les amateurs de bons romans policiers qui ne sont pas que des romans policiers.

Et tant que vous y $etes, lisez les tous, dans l’ordre. Vous comprendrez par exemple qui est Jack, et pourquoi c’est si compliqué !

Bonne lecture !


Version Kindle Version papier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :